Le travail se précise à la vigne et à la cave.

Avec ce Chassagne, vous proposez un blanc vraiment différent ?

 

Alex Gambal

« Oui, plusieurs lieux-dits sont regroupés sous le nom de « La Maltroie ». Cette parcelle de 0,23 hectare est située au centre du village. Sur la roche-mère à dominante calcaire, on trouve un mélange de marnes blanches et de cailloux ferriques. Elle produit un vin très différent de nos autres blancs. Dans sa prime jeunesse, il peut apparaître un peu austère. Il faut attendre 2 ou 3 ans minimum pour qu’il révèle une éclatante pureté sur des arômes de pierre-à-fusil. Les amateurs avertis apprécient son style cristallin et sa finesse loin de toute extravagance. »

Votre approche culturale se précise également ?

 

Alex

« Tout en continuant un travail de précision en lutte raisonnée, j’ai beaucoup observé et échangé avec les autres. Ma vision s’est affinée et mon envie d’aller vers une viticulture de plus en plus respectueuse a grandi au fil des millésimes. En contrôlant d’avantage la qualité du raisin, nous disposons d’une matière première de toute première qualité, c’est la clé pour faire des grands vins. »

Justement, que se passe-t-il à la cave ?

 

Alexandre Brault

Ces dernières années, nous avons beaucoup travaillé sur l’élevage. Choix des tonneliers, des contenants, les choses évoluent tranquillement. L’idée est toujours de faire les vins les plus précis et les plus  représentatifs de leurs terroirs. »

— millésime 2008 —

Acquisition de vignes en Chassagne Premier Cru La Maltroie

à Beaune depuis 1997

FR

ENG

––––––––––––

De millésimes en appellations…

199720052008201120142015

 

Les vinsOù trouver nos vins

Contact

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Mentions légales • Crédits

— millésime 2008 —

Acquisition de vignes en Chassagne

Premier Cru La Maltroie

— millésime 2008 —

Acquisition de vignes en Chassagne Premier Cru La Maltroie

    Le travail se précise à la vigne et à la cave.

Avec ce Chassagne, vous proposez un blanc vraiment différent ?

 

Alex Gambal

« Oui, plusieurs lieux-dits sont regroupés sous le nom de « La Maltroie ». Cette parcelle de 0,23 hectare est située au centre du village. Sur la roche-mère à dominante calcaire, on trouve un mélange de marnes blanches et de cailloux ferriques. Elle produit un vin très différent de nos autres blancs. Dans sa prime jeunesse, il peut apparaître un peu austère. Il faut attendre 2 ou 3 ans minimum pour qu’il révèle une éclatante pureté sur des arômes de pierre-à-fusil. Les amateurs avertis apprécient son style cristallin et sa finesse loin de toute extravagance. »

Votre approche culturale se précise également ?

 

Alex

« Tout en continuant un travail de précision en lutte raisonnée, j’ai beaucoup observé et échangé avec les autres. Ma vision s’est affinée et mon envie d’aller vers une viticulture de plus en plus respectueuse a grandi au fil des millésimes. En contrôlant d’avantage la qualité du raisin, nous disposons d’une matière première de toute première qualité, c’est la clé pour faire des grands vins. »

Justement, que se passe-t-il à la cave ?

 

Alexandre Brault

Ces dernières années, nous avons beaucoup travaillé sur l’élevage. Choix des tonneliers, des contenants, les choses évoluent tranquillement. L’idée est toujours de faire les vins les plus précis et les plus  représentatifs de leurs terroirs. »